Histoire

1)      Histoire d’une reconversion professionnelle : pour le moment, je mène de front mon métier d’infirmière et celui d’entrepreneuse créative. Peu à peu, je découvre avec plaisir le milieu de l’artisanat et de la couture en particulier.

2)      L’hôpital publique a beaucoup changé depuis les 13 années qui viennent de s’écouler… je ne retrouvais plus les valeurs initiales de cette institution dont j’étais si fière… les moyens dont je disposais pour faire mon métier n’ont cessées de diminuer…

3)      Encouragée par ma mère qui fait de la couture en loisir, j’ai voulu essayer de m’y mettre aussi. C’est avec la vieille machine de ma grand-mère que j’ai créé mes premiers accessoires.

4)      Une passion est née. Lorsque je rencontre la couture, j’ai l’impression qu’un nouveau monde de créativité s’offre à moi. Dès les premiers essais, le plaisir est intense ! Créer quelque chose de mes mains est tellement gratifiant !

5)      L’envie de créer un projet personnel se dessine doucement. Je sens qu’il faut que je m’accomplisse en dehors de mon métier d’infirmière.

6)      Premier projet : un food truck associatif dans un bus qui mêle cuisine locavore, végétarienne et de saison et culture artistique ( avec une mini scène, une bibliothèque participative et expo d‘artistes locaux).

7)      Je passe à temps partiel à l’hôpital afin de me dégager du temps pour ce projet. Malheureusement une des  associées décide de partir voyager et ne se sent finalement pas de s’engager dans le projet.

8)      La couture prenant parallèlement de plus en plus de place dans ma vie, une évidence s’impose alors…  Maïkou : une petite entreprise créative qui me permettrait d’allier ma passion pour la couture et mes valeurs éco responsables.

9)       Il s’agit alors maintenant  de trouver les matières premières qui correspondent  à ces valeurs : locales, oeko-tex, bio ( organic) , vegan … aussi bien pour les tissus que pour tout le reste :mercerie,  cartes de visite, étiquettes, emballages, … un vrai parcours du combattant !

10)   Mon entourage, et mon mari en tout premier,  m’accompagne et me soutient au quotidien. Sans sa confiance en moi, rien de tout cela n’aurait été possible…

11)    Les embuches de l’entreprenariat en tant que fonctionnaire, il faut une demande d’autorisation spéciale, cela prend du temps…

12)   En janvier 2018, tout est prêt, Maïkou existe officiellement… c’est parti !

13)   Mars 2018, premier marché et premières rencontres avec mes clients, premiers retours positifs… et quel plaisir d’échanger avec vous autour de la création respectueuse de l’environnement et de l’artisanat engagé…